J'ai aussi choisis ce film parce qu'il me disait quelque chose enfin tout le monde en parlé donc ça m'a donné envie de le regarder.

Alex et ses trois drougs (Pete, Georgie et Dim) ont pour coutume d'aller au Korova pour boire une boisson très spéciale. Il s'agit d'un lait enrichi de vellocet, de synthemesc ou de drencrom. Les conséquence après avoir bu cela sont terrible, ça les met dans un état de surexcitation et font preuve d'une extrême violence. Le bar ou du moins ce lieu est plongés dans une ambiance très particulière, noir est blanc c'est assez sombre et lumineux à la fois, seule les mannequins qui servent de table et de distributeur de boissons ressortent du lot, étant blanches et nombreuses, elles sont le centre d'attention, avec des perruques qui sont d'ailleurs les seuls éléments colorés avec leur poil sur leur sexe. Au début oui je me suis vraiment demandé Mais pourquoi je regarde ça ? Et j'ai continué à regarder parce qu’il le fallait, sinon j'aurais fait autre chose! Et puis au fur et à mesure l'histoire m'a intéressé donc j'ai plongé dans cet univers des années 60 assez étrange. En revenant sur les mannequins, le liquide qui rend fou sortait du téton après avoir mit une pièce et appuyer sur le bouton. Comme pour les machines à peluches ou comme les machins à café...

korova.jpg

Une fois pris par la drogue d'où les drougs, ils tabassent, frappent, tapent, violent, donnent des coups de pieds, des coups de crosse... et tout ça rien que pour le plaisir, l'histoire de se sentir puissant et invincible.

agressions.jpg

Leur première agression s'est portée sur un clochard bourré. La deuxième ils ont juste défié un autre gang qui allaient violé une jeune femme. La troisième, il ont visé un peu plus haut, c'est à dire dans une belle maison. Ils ont réussi à rentrer en faisant croire qu'ils avaient eu un accident très grave et qu'ils avaient besoin de téléphoner de toute urgence. ET NON SURPRISE, après avoir tabassé le vieillard, ils s'en ont pris à la jeune femme en découpant très sexuellement sa combinaison pour ensuite la violer. La quatrième, c'est Alex qui voulait mettre un point sur qui est le chef de la bande, et il leur a fait comprendre en leur donnant des coups et taille la main de l'un d'eux, le long du bassin.

rebellion.jpg

A cause de la musique de Ludwing van Beethoven, la 9ème symphonie qui se répète à chaque agression, j'ai tendance à prendre ça à la légère, le fait qu' elle soit entrainante et joyeuse en effet ça démontre que les actions sont peu crédible et vire au comique.

Lorsqu'il rentre chez lui on comprend que c'est un ado de « 14 ans » (mais oui bien sur, il faut toujours que dans les films ils prennent des acteurs plus âgés genre 5ans de plus minimum pour que tout le monde puisse le regarder. Sinon si on voit des gamins jouer c'est sur que ça attire moins le regard, et on a tendance à dire que c'est pas un film pour nous). Donc oui je reviens sur ce que je disais, un ado comme les autres, qui est censé aller à l'école mais qui n'y va pas parce qu'il a soi-disant un mal de crâne pas possible qui revient à chaque fois la journée et qui s'en va le soir. Il en profite donc pour sortir le soir avec ses potes pour se droguer et faire encore des conneries pour s'éclater. Sa cinquième agression fut la dernière, ils ont recommencé dans la maison d'une dame très fortuné afin de la voler. Pour rentrer ils lui ont répété la même excuse que pour l'autre, c'est ce qui lui a mit la puce a l'oreille. En appelant la police Alex accède dans sa maison par une fenêtre ouverte. Il l'a tua accidentellement à coup de bite (d'ailleurs se moment et assez comique, dans la façon ou la femme est filmée allongé par terre, criant. Les zoom rapprochés puis éloignés puis rapprochés, c'est comme une caricature des vrai film d'horreur). Voulant partir avant que la police arrive, les trois drougs le trahissent en lui donnant un gros coup sur la tête et en s'enfuyant.

ARRESTATION POUR ALEX

Retournement de situation, Alex se fait cogner par la justice. Il ment bien sur pour qu'il le laisse partir mais en vain. Maintenant qu'il a tué, la prison est assurée, à 14ans homicide involontaire, un peu de discipline ça lui fera du bien, fini la rigolade.

2 ANS passent

Il ne pense qu'a saigner, fouetter, … Les négociation de sorti avec le père (d'église) commence. Il joue une double vie et a donc une double personnalité, il fait le gentil, un modèle exemplaire mais dans le but de quitter cette prison à tout prix... Il veut toujours être le méchant pour devenir le plus fort et pour y prendre du plaisir. Et Grâce au nouveau ministre de l'intérieur il va sortir de prison pour effectuer le traitement LUDUVICO dans un hôpital. Si le traitement fonctionne il pourra sortir après 15jours. On ne savait pas vraiment en quoi consistait ce projet. Après la première injection ils l'ont forcé à regarder des films, sans coupure. Ces films tournaient en boucles, le thème était les agressions, toutes les agressions qu'il avait pu commettre auparavant et tout ça sur une musique de Beethoven, ça préférée la 9ème symphonie. Au bout d'un moment, ne pouvant bouger et ne pouvant détourner le regard, l'envie de vomir lui vient. C'est une bonne réaction d'après les médecins. C'étais carrément la chaise de la torture, avec tout ce matériel sur lui, oui il a été torturé. Je trouve l'idée intéressante mais pas la manière dont elle a été mise en place. Rien que l'entendre avoir la nausée, c'était répugnant et ça me donnais aussi envie de vomir quelque fois.

test.jpg

Cette symphonie c'est ce qu'il ressent lorsqu'il agresse les gens, mais pour lui l'entendre dans ces films c'étais un crime contre cet auteur si admiré. Le test fonctionne de plus en plus il aura la nausée à chaque fois qu'il sera confronté à ces atrocités humaines, et cette musique. Il y a la une mise en abîme, il regarde ce que nous téléspectateur le voyons faire. A la fin de ces test cinématographique il arrive au test final celui durant lequel il devra résister en étant confronté à ce qu'il aimait faire le plus : → tabasser, il réussi ce test en se soumettant complètement, en léchant la chaussure. → violer, il le réussi aussi mais durement.

CHAMBOULEMENT, RETOURNEMENT DE SITUATION

Et la je me suis dis qu'au retour dans la vrai vie il craquera direct. Et en fin de compte je me trompe totalement et j'ai eu pitié de lui parce qu'il va lui arriver. En rentrant chez lui, ces parents l'ont remplacé par un pensionnaire. Alex est donc à la rue, il croise au hasard le clochard qu'il avait battu auparavant. Pris au piège au milieu des clochards qui le frappe, deux policiers débarque, et attention le cauchemar continu il s'agit de deux de ces anciens drougs, devenu officiers de police. Oui c'est assez paradoxal en effet deux hommes aimant martyriser des gens devenu policier. Ils s'en prennent donc à Alex en cachette et celui ci ne pouvant plus défendre encaissa les coups. Sans le savoir il arrive décomposé dans une des maisons où il avait commis des agressions. Le vieux ne le reconnaît pas directement étant donné que la première fois il portait un masque... cependant lors de son bain Alex chanta la chanson durant laquelle il avait roué de coups le vieillard. Celui l'entend bien sur et mit au point un plan pour le torturer à son tour. Alex était enfermé à l'étage, le vieux met alors la 9ème symphonie de Beethoven à fond... Il décide alors de sauter par a fenêtre.

Il n'a pas réussi à se tuer, mais il est en piteuse état. C'est le gouvernement qui l'a poussé à se suicider. La presse s'est donc intéressée à toute son histoire et tout fini bien.

fin.jpg

J'ai beaucoup aimé se film basé sur la violence et essayer de contrôler justement cette violence. La jeunesse contrôle tout, et au final avec beaucoup de mal l'expérimentation a porté ses fruits. Cet ambiance des années 60 est mélangée au futurisme. Ce retournement de situation est la meilleure partie je pense parce que c'est à ce moment là qu'il prend conscience qu'il a eu un comportement plus que dérisoire. Disons que ce film est un grand moyen qui laisse un message aux jeunes comme quoi il faut qu'ils restent à leur place.